MOUCHE POLLÉNIE DU LOMBRIC

    Mouche pollénie du lombric 2018-07-19T19:37:41+00:00

    Project Description

     

    Mouche pollénie du lombric

    FICHE D’INSECTE

    Mouche_Pollenie_MBM_extermination

    Prévention

    Le meilleur conseil qui peut être appliqué chez soi est de calfeutrer le mieux possible ces fenêtres et portes. De plus, garder vos moustiquaires dans le meilleur état possible est important pour éviter leur intrusion durant l’été.

    Les actions correctives lorsqu’il y a une présence

    Lors d’infestation de cet indésirable, un spécialiste en gestion parasitaire peut se déplacer à votre domicile. Ce dernier connait bien les habitudes de cette mouche ainsi que ces potentielles voies d’accès à votre propriété. Il pourra alors évaluer les portes d’entrée afin d’éviter que ces derniers ne reviennent.

    Généralement, les infestations sont localisées, ce qui permettra au spécialiste de les repérés ou vous n’auriez probablement pas pensé chercher. Les mouches mortes devront simplement être aspirées pour éviter de devenir la nourriture d’un autre envahisseur comme le dermeste du lard. Les mouches vivantes seront finalement retirées par divers techniques généralement utilisés conjointement, aspirateur, pièges et insecticides selon le degré d’infestation. Pour davantage d’informations sur les traitements, veuillez contacter nos spécialistes qui pourront déterminer un plan d’action unique à votre situation.à

    Si la situation vous dépasse, ne vous inquiétez pas. Confiez-nous vos inquiétudes en remplissant le formulaire de Contact ou en composant le 1-844-690-3434 pour parler avec un technicien ou une technicienne. Nous pourrons trouver des solutions adapté à votre situation afin que vous retrouviez la paix d’esprit. 

     

    Description

    Nom : Mouche pollénie

    Ordre : Diptère

    Sous-Ordre : Brachycère

    Latin : Pollenia rudis

     

     

    Autre nom : Common cluster fly (anglais)

    Famille : Calliphoridés

    Taille : 8 à 10 mm de longueur

    Alimentation  : Fleurs, fruits et sève d’arbre

     

     

     

     

    La mouche pollénie aussi connue sous le nom de pollénie du lombric fait partie de l’ordre des diptères (insecte à une paire d’ailes) comme la mouche domestique et la drosophile. Les diptères comptent environ 134 000 espèces dans le monde réparti sur tous les continents. Cette mouche mesure de 8 à 10 mm de longueur et peut être confondue avec la mouche domestique, mais reste de plus grande taille et est plus foncée que cette dernière. On la distingue aussi facilement par son vol moins rapide et beaucoup moins habile que celui de la mouche domestique. Elle possède un abdomen de couleur noir et gris argenté comme un damier et son thorax est pourvu de poils dorés. Les ailes de cette mouche peuvent se chevaucher contrairement à celles de la mouche domestique, ce qui permet aussi de les distinguer. 

    Cette espèce de mouche est généralement observée au printemps ou à l’automne. Le printemps, synonyme de journée plus longue, permet par davantage d’ensoleillement de réchauffer les crevasses du sol utilisé comme cachette par ces mouches afin d’atteindre une température minimale pour être qu’elles soit actives, soit de 12 degrés Celsius. À l’automne, les surfaces côté sud et ouest de votre maison se réchauffent par le soleil. C’est à ce moment que les mouches s’y regroupent pour profiter de la chaleur, lorsque la nuit tombe et que la température chute les mouches chercheront un accès à votre domicile pour se trouver un refuge bien au chaud et parfois pour tout l’hiver.

    Le nom de cette espèce (pollénie du lombric) rappelle sa relation intime avec le vers de terre (lombric), car lors de son cycle de vie, la pollénie deviendra le parasite de cet hôte. Du printemps jusqu’à l’automne les femelles sortiront de leur cachette pour s’accoupler et produire des œufs. Seulement quelques jours par après, généralement de 3 à 7 jours, les œufs vont devenir des larves. La larve qui sera engendrée s’enfouira sous terre pour trouver un lombric dans lequel elle s’infiltrera afin de s’en nourrir et de muer, d’où le parasite. La pollénie pourra finalement quitter son hôte et devenir une nymphe. L’adulte sortira alors de terre pour conclure son cycle de vie et à nouveau se reproduire. Pour survivre à l’hiver, les larves resteront en latence à l’intérieur de son hôte, pour n’en ressortir qu’au printemps suivant, tandis que les adultes trouveront des abris.   

    Celles-ci peuvent être retrouvées tout l’hiver dans vos maisons, dues aux températures clémentes, où elles resteront actives et se regrouperont dans votre grenier ou n’importe quel vide de structure. Contrairement aux idées préconçues, les mouches pollénies ne se nourrissent pas à l’intérieur des maisons et ne s’y reproduiront pas. Elles opteront plutôt pour l’hibernation, malgré que lors de belles journées chaudes et ensoleillées de l’hiver il est possible de les retrouver assez actives. L’été venu elles retourneront à l’extérieur afin de se nourrir de fruits, fleurs et de sève d’arbre.

    Cette mouche ne représente pas une nuisance importante ni pour vos biens ni pour votre santé. Par contre, son grand nombre dans votre domicile peut être désagréable considérant le bruit qu’elles peuvent occasionner dans vos fenêtres, lorsqu’attiré par la lumière ou la chaleur. De plus, elles peuvent dégager une odeur lorsqu’elles sont dérangées ou écrasées.

    FAQ

    1- Pourquoi retrouve-t-on plus souvent des infestations de mouche à la fin de la saison d’été ?

    Au début de l’été, les mouches sortent de terre afin de se reproduire durant tout l’été. Leur cours cycle de vie, d’environ un mois permettra durant 1 seul été de produire 3 à 4 générations de mouches selon les conditions. Ceci amènera vers l’automne beaucoup d’individus à se rassembler sur les surfaces chaudes de votre maison. Ces à se moment qu’elles seront plus actives pour se trouver un abri où hiverner.

    2- Avoir des mouches pollénies, est-ce un signe d’insalubrité ?

    Non, généralement ce type de mouche, malgré qu’attiré par les aliments sucrés, l’est davantage par la lumière et la chaleur. Ces mouches ne sont alors pas liées habituellement à de l’insalubrité du moins pas uniquement. 

    3- Quelle est la cause d’une infestation de mouche dans ma maison?

    Généralement, les infestations proviennent d’un manque d’isolation extérieur de votre maison leur permettant d’y accéder. De toutes petites fissures leur suffisent pour accéder à votre maison, souvent présentes près des cadres de portes et de fenêtres.